Le projet de contournement de Vitré

Vous trouverez les informations du Conseil Départemental, porteur du projet, ici : https://www.ille-et-vilaine.fr/contour-vitre avec notamment les dossiers de concertations.

Notre analyse

Nous reprenons ici intégralement l’analyse que nous faisions du projet de contournement, dans le cadre des élections municipales 2020 :

Un autre projet pour les déplacements !

 Nous ne pouvions faire l’impasse, ici, sur le projet de grand contournement Est de Vitré. Ce projet ancien et coûteux (entre 35 et 40 M€ selon les scenarios) est justifié, essentiellement, par l’hypothèse d’une augmentation continue du trafic de l’ordre de 1 % par an sur les années à venir, et par les embouteillages localisés sur le boulevard d’Helmstedt et la rue d’Ernée.

Notre approche sera différente : la solution aux embouteillages vitréens ne passe pas par plus de routes mais par moins de voitures ! Notre modèle de développement sera différent de celui qui donne une place centrale, exorbitante, à la route et à la voiture. Sans tomber dans le dogmatisme mais conscients des enjeux environnementaux et financiers d’aujourd’hui, nous proposons de traiter ce problème à la racine au lieu d’essayer d’en atténuer les symptômes.

Moins de voiture, …

Notre objectif sera donc de réduire fortement la part modale de la voiture à Vitré. Elle est aujourd’hui de 74 % pour les trajets domicile-travail et de 64 % pour ces trajets intra-muros (source : PLU 1.A1) ! Compte-tenu de la taille modeste de la zone agglomérée de Vitré (~4,2 km du stade de la Mélinais à la Piscine ou de l’Hôpital à l’intersection Bd d’Helmstedt / Bd Laval) et du fait que 60 % des Vitréen·ne·s travaillent à Vitré, il est tout à fait possible, et urgent, d’opérer un report modal en facilitant l’utilisation des transports doux et les transports en commun, mais aussi de réduire la quantité et la longueur des trajets en rééquilibrant la ville.

Nos propositions :

  • Ramener la part modale de la voiture dans les trajets du quotidien des Vitréennes et des Vitréens à moins de 50 % sur un mandat.
  • Rééquilibrer la ville en réinstallant au Nord de la Vilaine des services publics et privés et mieux distribuer les services sur la ville notamment en déménageant le CCAS et les services administratifs, incluant la police municipale, vers des locaux modernes et accessibles, hors de la vieille ville.
  • Aller plus loin dans la mixité sociale, en ayant par exemple le courage de lancer un projet de requalification des quartiers Debussy et Maison-Rouge, pour mieux distribuer le logement social sur la ville.
  • Cesser d’étendre la ville et de la reconstruire sur elle-même. Nous nous fixerons l’objectif de 0 artificialisation nette dès 2022 et 0 extension de zones commerciales dès 2021 ce qui favorisera le commerce de ville et de quartier.
  • Penser l’aménagement de Vitré pour mettre les piétons et les cyclistes au cœur de notre projet :
    • Un ambitieux « plan vélo» (voir ci-dessous) : « vélo routes » sans discontinuité et prioritaires permettant un maillage complet de la ville avec de véritables pistes cyclables séparées du trafic routier.
    • Faire une plus large place aux piétons, en particulier dans le vieux Vitré pour réduire les nuisances et les pollutions, en rendant le vieux Vitré plus agréable, plus vivable. Cela permettra un nouveau développement du commerce et du tourisme. Fidèle à notre méthode, nous co-construirons et nous expérimenterons la piétonnisation de la partie ouest de la vieille ville.
    • Aller plus vite dans la mise en accessibilité P.M.R de nos rues et de nos services publics.
  • Renforcer l’offre de transport en commun de Vitré Communauté :
    • Nous densifierons l’offre de bus et nous militerons pour la création une ligne circulaire périphérique autour de Vitré.
    • Nous voulons aussi adapter l’offre au besoin des entreprises de Vitré et de ses environs. Si ce projet nécessite l’instauration du versement transport pour les entreprises de plus de 11 salariés, nous de-manderons à la Communauté d’agglomération de l’instituer.
    • Nous créerons des abribus pour permettre, enfin, aux utilisateurs de s’abriter de la pluie et du soleil en période de canicule.

  • Développer des offres de ramassage scolaire (bus, vélobus, pédibus, …) pour réduire la circulation autour des écoles et améliorer la sécurité des élèves.
  • Aménager des circuits sécurisés pour les scolaires depuis l’allée verte, vers tous les établissements scolaires.
  • Soutenir financièrement le covoiturage : aujourd’hui, beaucoup de voitures prises dans les bouchons ne transportent qu’un seul passager… c’est aberrant économiquement et écologiquement. Nous favoriserons l’autostop organisé.
  • Objectif : 0 élève du secondaire transporté en voiture et expérimentation de la fermeture des certaines rues d’écoles aux voitures aux heures d’entrée/sortie de classes.
  • Réaliser les aménagements routiers utiles et raisonnables comme le barreau au Sud-Ouest de la zone de la Baratière et une solution raisonnable permettant de relier le boulevard de Laval à la route de La Chapelle Erbrée (avec Vitré Communauté et le CD35). Ces aménagements intègreront, bien évidemment, des cheminements piétons-vélos sécurisants et confortables.
  • Construire avec les citoyens un nouveau plan de circulation prenant en compte les objectifs affichés précédemment quartier par quartier.

Bien évidemment, nous veillerons au maintient de nos désertes férroviaires régionales et nationales qui sont un élément clé de l’intermodalité que nous voulons développer à Vitré.

… plus de vélos !

  • Nous créerons carte vélo de la ville indiquant également les emplacements des parkings vélos.
  • Nous favoriserons la location de vélos à assistance électrique par des prix plus attractifs et nous proposerons une option d’achat.
  • Nous développerons les zones de rencontre (limitation 20 km/h) en centre-ville, pour donner une plus grande place aux piétons et vélos.
  • Nous multiplierons les pistes cyclables, selon des parcours continus, sécurisés, avec une signalétique renforcée. Nous assurerons l’interconnexion des quartiers et la desserte des zones d’activité. Nous installerons des panneaux de repérage des pistes cyclables.

 

  • Nous renforcerons la densité des parkings vélos sécurisés (accrochage du cadre et d’au moins une roue) et nous installerons des parkings vélos couverts sur les sites à forte fréquentation (sites sportifs par exemple).
  • Nous favoriserons l’enseignement du vélo aux enfants et adultes (TAP, association vélo-école,etc.).
  • Nous mettrons en place un atelier de réparation des vélos en partenariat avec la recyclerie Partage Entraide Vitréais.
  • Nous souhaitons créer une infrastructure « douce » (type passerelle piéton-vélo) reliant, de manière confortable, le nord et la vieille ville, depuis le chemin de Plaisance vers la Promenade du Val et/ou en franchissement de la voie ferrée au niveau de l’Aurore.

 

A cette analyse faite fin 2019, s’ajoute les contraintes liées à l’AVAP et aux captages d’eau potable qui rendent caduc le projet de contournement imaginé par le CD35 et poussé par les municipalités actuelle et passées. Et bien évidemment, il faut ajouter à cela l’impératif climatique, les engagements de la France pris notamment au moment de la COP21 (Réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 % entre 1990 et 2030 et diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050 (facteur 4). Réduire la consommation énergétique finale de 50 % en 2050 par rapport à la référence 2012, en visant un objectif intermédiaire de 20 % en 2030 ; • Réduire la consommation énergétique primaire d’énergies fossiles de 40 % en 2030 par rapport à la référence 2012).

Depuis plusieurs projets de Vitré Communauté sont venus s’ajouter pour amener le projet de grand contournement Est de Vitré à l’incohérence la plus totale :

  • le vote à l’unanimité du PCAET dont l’objectif (trop modeste) 2030
    • de 25 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030
    • les émissions de polluants (-33 % pour les oxydes d’azote, -28 % pour les particules fines PM10…).
    • et d’augmenter la production d’énergie renouvelable permettant la couverture de 31 % des besoins de consommation d’ici 2030
  • le vote à l’unanimité du plan de mobilité simplifié, qui a pour objectifs :
    • Pour les actifs travaillant dans leurs communes de résidence, l’objectif est l’abandon de 30 % des trajets automobiles d’ici 2030, concernant environ 3 600 actifs.
    • Pour les actifs travaillant en dehors de leurs communes de résidence : adoption du covoiturage, du télétravail ou des transports en communs (réduction de 21 % des trajets automobiles, soit 4 200 actifs).
    • En association avec un vaste schéma cyclable doté de plusieurs de milliers d’€
Notre analyse de trafic

ici notre analyse de l’évolution du trafic avec le projet de contournement initial du CD35 (à venir)

Notre première proposition alternative

Novembre 2020

La troisième phase de concertation sur le contournement de Vitré s’est déroulée à l’automne 2020. https://jeparticipe.ille-et-vilaine.fr/project/contournement-de-vitre/collect/troisieme-phase-de-la-concertation-5-octobre-11-novembre

Dans ce cadre, et pour éviter que seule la proposition du Département, rétrograde et irréaliste, ne soit sur la table, nous, élus AVEC Vitré, avons proposé à Erwan Rougier et Carine Pouessel, élus minoritaire de la liste Vitré, solidaire et écologique et opposés comme nous au projet actuel, de reprendre la proposition de notre programme électoral et de la mettre en avant comme projet alternatif à celui du CD35 et de Vitré Communauté.

Cette proposition doit s’inscrire dans un projet de mobilité global, ayant pour objectif de faire baisser l’usage de la voiture dans les déplacements sur le territoire et d’apaiser les déplacements. C’est d’ailleurs tous le sens du plan de mobilité simplifié, lancé à l’unanimité au conseil communautaire le 24 septembre, qui vise à réduire de 30% l’usage de l’automobile dans les trajets domicile travail sur une même commune (4000 personne concernées rien qu’à Vitré) et de 21% pour les trajets intercommunaux. L’objectif affiché est d’ôter près de 8000 véhicules des route du territoire à horizon 2030.

Bien évidemment, vous aurez noté l’incohérence de ces deux projets : l’un pour réduire l’usage de l’automobile, l’autre pour absorber une hypothétique augmentation d’1% par an … et chacun doté de beaucoup d’argent public.

Nous demandons donc à nouveau un véritable et ambitieux plan de développement des mobilités douces (en cours d’élaboration à Vitré Co), ainsi qu’un plan de développement des transports en commun (bus mais aussi covoiturage et train) et une réflexion autour de l’intermodalité (2 km à vélo + un bus par exemple) pour atteindre ces objectifs de réduction de l’usage de la voiture individuelle (et de l’autosolisme), qui représente un taux extravagant de 89% sur Vitré Communauté, alors que 46% des déplacements font moins de 5 km et 33% moins de 3 !

Nous proposons donc, dans ce cadre, deux aménagements raisonnables, l’un à l’Est de Vitré, l’autre au Sud-Ouest de Vitré, afin de résoudre les quelques problématiques d’encombrements qui se posent tout en préservant l’AVAP (qui est rédhibitoire pour le projet du CD35), la biodiversité, les captages d’eau potables (les deux, pont-billon et la Valière), les terres agricoles et les finances publiques, par un projet plus rapide à mettre en œuvre.

Cette proposition repose sur deux tronçons :

  • à l’Est, en reliant le boulevard de Laval et la RD34, par la création d’un véritable franchissement de la voie ferrée en lieu et place de l’actuel passage à niveau de la Trognardière, ce qui permettra de soulager la rue d’Ernée et l’extrémité Nord du boulevard de Laval, en ayant un impact limité sur les habitants et en préservant l’eau et l’AVAP.
  • au sud-ouest, en déviant le trafic à destination du nord et de l’ouest (SVA, Beauvais donc écoles …) avant la Baratière pour soulager le boulevard d’Helmstedt et le rond point de Terrebonne, en limitant l’impact agricole.

Nous proposons l’abandon du reste des tronçons imaginés par le département, et notamment le tronçon Sud, entre Pont d’Etrelles et la route d’Argentré, qui ne présente qu’un intérêt très limité pour un coût économique et écologique important.

Madame La Maire ayant publiquement soutenu notre proposition lors de la réunion de concertation du 20 octobre à Vitré, nous l’avons officiellement posté ici : https://jeparticipe.ille-et-vilaine.fr/projects/contournement-de-vitre/collect/troisieme-phase-de-la-concertation-5-octobre-11-novembre/proposals/un-projet-alternatif-raisonnable

à retrouver aussi dans la presse : https://www.ouest-france.fr/bretagne/vitre-35500/contournement-routier-de-vitre-le-plan-b-de-quatre-elus-de-la-minorite-7017688

 

Notre proposition revue et corrigée

Dans le cadre de la 3ème phase de concertation sur le contournement de Vitré, nous avions fait une proposition alternative conjointe aux élus minoritaires AVEC Vitré et Vitré, solidaire et écologique.

Cette proposition avait fait l’objet de remarques et de critiques de la part des représentants du CD35, lors de la présentation du projet au Conseil Communautaire de Vitré Co du 10 décembre 2020. Nous formulons donc ici une contre-proposition tenant compte de ces différentes remarques afin de proposer une alternative qui fasse pleinement partie du débat.

Les remarques du CD35 étaient les suivantes :

  • Routes en « angle droit »
    • Il s’agissait d’un simple schéma de principe. Nous avons donc choisi de reprendre directement un tronçon de la proposition du CD35. Ce tracé ne peut donc plus être contesté techniquement.
  • Dangerosité du passage à niveau
    • Bien évidemment, il ne s’agissait en aucun cas de réutiliser le passage à niveau de La Trognardière mais d’y aménager un franchissement (pont ou tunnel). C’est une des raisons principales pour lesquelles nous avions estimé notre proposition à une dizaine de M€. C’est clarifié dans la version revisitée.
  • Cette proposition ne respecterait pas l’AVAP qui englobe la RD34 jusqu’à sa rive sud …
    • Avec la modification de notre proposition présentée ci-après, cet écueil est levé puisque nous proposons un tracé plus près de la voie ferrée, qui ne réutilise que quelques hectomètres de la RD34, qui ne font pas parti de l’AVAP comme le montre la figure suivante :

L’AVAP de Vitré – le secteur 3 en vert
  • L’aménagement de la RD34 tel que nous l’avions imaginé nécessiterait, d’après le CD35, d’élargir la route, ce qui impacterait une à deux habitations au lieu-dit Le Plessis
    • Ce n’est plus le cas dans la v2 plus proche de la voie ferrée et collant au tracé du CD35 sur cette partie
  • Notre proposition ne répondrait pas au besoin de connecter le Nord du département, au Sud
    • En empruntant le Bd de Laval, le bd d’Helmstedt sur quelques hectomètres (les secteurs les moins chargés de ces deux axes), on rejoint la route des eaux qui est désormais reliée au VC12, donc à la route d’Argentré du Plessis et au Sud …
  • Elle aggraverait les nuisances pour la rue d’Ernée et pont-billon
    • Comment peut-on augmenter les nuisances dans la rue d’Ernée en proposant une route alternative aux véhicules et notamment les poids lourds et les tracteurs ? Notre nouvelle proposition réduit partiellement l’impact sur le lotissement de Pont-Billon en ne réutilisant que les derniers mètres de la Route de Bourgneuf.

Suite à ces remarques du Département, nous modifions donc notre proposition comme suit :

Cette nouvelle proposition :

  • Devrait convenir au Département puisque nous reprenons son tracé mais uniquement sur le segment [La Trognardière – RD34 au niveau de Pont-Billon].
  • Evite le périmètre de protection rapproché sensible du captage de Pont-Billon contrairement à la proposition complète du Département. Périmètre sensible où tout projet de ce type est formellement interdit par l’arrêté préfectoral du 17 mai 2006. Le segment que nous proposons de retenir dans notre proposition se situe néanmoins dans le périmètre de protection rapproché complémentaire, qui n’interdit pas les projets de voirie mais qui les soumet à autorisation de l’Etat.
  • Respecte les zones ND et NE du PLU de Vitré, contrairement à la proposition du Département, comme le montre la figure ci-dessous.
  • Respecte l’AVAP, contrairement à la proposition du Département (voir figure plus haut). Rappelons que le non-respect de l’AVAP est rédhibitoire.
  • Réduit la consommation de foncier agricole par rapport à la proposition du Département.
  • Impacte nettement moins les habitants de Pont-Billon que notre première proposition et bien évidemment que celle du CD35 qui fait passer une route à grande circulation entre le lotissement et le moulin …
  • Permet de réduire le trafic sur le haut de la rue d’Ernée (à partir de l’intersection avec la RD34) même si elle ne permet pas de réduire celui-ci sur le bas de cette même rue, c’est évident. Mais il faut être honnête avec les habitants de la rue d’Ernée et du boulevard d’Helmstedt : le projet de contournement du CD35 ne résoudrait pas, ou si peu, leur problématique si il était faisable (ce qui n’est pas le cas sur le secteur Nord). Cf. les simulations fournies par le Département dans le cadre de la concertation.

Les chiffres sont peu lisibles mais le trafic sur le haut de la rue d’Ernée passerait de 2340  v/j en 2045 si on ne fait rien, à 2010 v/j avec le projet … projet à 40 M€ qui ne semble pas en mesure de révolutionner le quotidien des habitants de ce quartier.

Le dossier de concertation du CD35 est toujours disponible (voir p87) : https://jeparticipe.ille-et-vilaine.fr/project/contournement-de-vitre/collect/troisieme-phase-de-la-concertation-5-octobre-11-novembre

  • N’imposerait la création que d’un seul ouvrage d’art, celui permettant de franchir la voie ferrée et d’un rond-point.
  • Nettement moins coûteux que la proposition du Département, notre projet permet d’investir les M€ du projet actuel dans les mobilités douces, les transports en commun et le développement des communes du Nord de Vitré.
  • Plus cohérent avec le plan de mobilité simplifié de Vitré Co qui ambitionne une baisse de 20 à 30% du trafic automobile du quotidien sur le pays de Vitré et avec son PCAET qui se fixe comme objectifs une baisse des émissions de GES de 25% à horizon 2030 !
  • Relie l’Est et le Sud de Vitré en restant raisonnable financièrement et d’un point de vue environnemental.

Nous maintenons notre proposition d’un barreau au sud-ouest de la Baratière qui permettrait de soulager l’avenue de Terrebonne et le premier tronçon de la rocade Ouest. Pour ce fuseau également, notre proposition est plus courte et plus économe en terre agricole que celle du CD35.

Bien évidemment cette proposition n’a de sens qu’associée à un plan de mobilité qui soit ambitieux sur la réduction du trafic automobile et l’utilisation de la voiture individuelle dans les trajets du quotidien, notamment au niveau de la ville centre. La part modale de la voiture doit baisser, en développant la marche à pied, le vélo, le covoiturage, les transports en commun … et bien sûr en relocalisant les services dans les quartiers, par exemple en proposant des commerces de proximité au nord de Vitré et bien évidemment, une école publique. La meilleure manière de réduire le trafic automobile est de supprimer la dépendance au transport motorisé en réduisant les distances et en facilitant les alternatives.

Abandon du projet suite aux élections départementales

La majorité départementale issue des élections départementales de juin 2021, a décidé, en tant que porteur de projet et financeur principal, d’abandonner les projets de contournements de Vitré, Chateaubourg et Fougères.

https://fougeres.maville.com/actu/actudet_-entretien.-arret-des-contournements-routiers-en-ille-et-vilaine-j-assume-cette-decision-_7-4858144_actu.Htm

Cette décision, qui n’a évidemment pas contenté tout le monde, était pourtant inéluctable concernant le contournement de Vitré. En effet, les obstacles juridiques (AVAP de Vitré et protection du point de captage de pont billon) étaient insurmontables.

Nous restons à la disposition des élus municipaux, communautaires et départementaux pour élaborer un vrai projet de mobilité qui respecte les engagements de la France sur le climat et qui permettent d’améliorer le quotidien des citoyens et citoyennes de Vitré et des communes périphériques : bien-être qui ne passe pas par plus de voitures, de pollution, de bitûmes, de hausse des températures…